Apercevoir les dauphins depuis un catamaran

Qui n’a jamais rêvé de se trouver à la place de Jacques Mayol (Jean-Marc Barr) dans le Grand Bleu ? Normalement, à cet instant précis, les musiques d’Eric Serra (compositeur du film) vous reviennent en tête.. C’est bon, nous sommes dans l’ambiance ? A défaut d’être en Grèce, au Pérou ou en Sicile, nous vous proposons une balade commentée autour des îles Glénan avec à la clef peut-être, une magnifique rencontre avec des dauphins !

Saviez-vous que les animaux marins les plus appréciés des Français d’après une étude Ipsos sont les dauphins ? Nous ne sommes pas vraiment surpris, d’ailleurs vous êtes nombreux à nous questionner à leur sujet.. 🙂

En effet, lors de nos traversées vers l’ïle de Groix, il n’est pas rare d’en croiser… Mais c’est vers les îles Glénan que les chances de pouvoir les observer sont maximales.

Balade commentée autour des îles Glénan lors d’une privatisation (5h)

Que diriez-vous d’embarquer en direction de l’archipel des Glénan, à bord du Beajou, notre catamaran ?

Durant le trajet en direction des îlets ou sur le retour vers Doëlan (l’embarcadère), le capitaine fera en sorte de trouver les dauphins pour un moment magique. Mais nous ne pouvons vous le promettre car comme vous vous en doutez, cela dépend de beaucoup de paramètres que nous allons vous expliquer plus bas.

Durant la traversée, si les dauphins font leur apparition telles des vedettes de cinéma, c’est sur le pont supérieur que vous pourrez les admirer mais aussi dans les visions sous-marine grâce aux deux coques en verre dont est équipé le bateau ! Une chance de pouvoir les apercevoir sans se mouiller !

Quelques informations pratiques et utiles au sujet de cette balade :

Prévoyez votre repas, pour le déguster à bord du Beajou.

Pour information, la balade ne comprend pas d’arrêt sur les îlets. Il s’agit d’une visite des îlets lors d’une privatisation du bateau, soit environ 5 heures de balade (aller retour et la visite des îles) que vous pourrez effectuer sur notre catamaran. Ce dernier peut accueillir à son bord jusqu’à 100 personnes.

Approcher les dauphins de manière écoresponsable

Comme vous le savez probablement, les mammifères marins sont sensibles au dérangement et à toute activité humaine, et en particulier les mères et leurs petits. En tant qu’entreprise proposant l’observation des mammifères marins, nous adoptons des règles simples de non intrusion (vitesse, trajectoire, direction, ainsi qu’une distance d’au moins 150 mètres entre notre bateau et les dauphins) car il nous tient à coeur de préserver leur santé et leur tranquillité.

Nous en attendons également de votre part !

Voici quelques conseils à appliquer à l’approche des mammifères marins :

  • Vous ne pourrez pas les toucher compte tenu de la hauteur du bateau et c’est préférable pour eux. En revanche, n’essayez pas de les nourrir en leur lançant vos restes de repas. Ils sont fragiles et leur alimentation diffère beaucoup de la nôtre.
  • Evitez de crier ou de faire du bruit, cela peut les perturber. Observez-les en silence, c’est la meilleure attitude à avoir !
  • N’hésitez pas à laisser vos observations sur la plateforme Obsenmer (www.obsenmer.org). Il s’agit d’une plateforme numérique collaborative et gratuite qui facilite la collecte, la sauvegarde et le partage des observations en mer. En bref, elle permet aux scientifiques de compléter leurs connaissances sur la faune marine et ainsi de mieux préserver les espèces.

Une rencontre avec les dauphins est-elle garantie ?

NON malheureusement. Selon les saisons ou les couloirs maritimes empruntés par les dauphins, nous pouvons passer à côté de cette rencontre tant attendue.. Bien entendu, toute l’équipe de Traversée Cadou fait tout son possible pour permettre cette rencontre avec des dauphins sauvages ! Mais pour cela, il va falloir vous armer de patience et savoir les repérer !

De quelle espèce de dauphins parle-t-on exactement ?

Le plus couramment observé dans le Golfe de Gascogne est le dauphin commun : il mesure 2 à 2,5 mètres et pèse 70 à 135 kilos.

Il peut s’approcher et nager près du bateau (à l’étrave) ou à distance lorsqu’il saute ou laisse apparaître son aileron dorsal. Il se déplace souvent en groupe ce qui rend la détection plus facile.

Il possède un dos gris foncé descendant en pointe au milieu du flanc et une plage jaunâtre à l’avant du flanc et plage gris-bleu à l’arrière, sans oublier un bec assez long reconnaissable.

Pour parfaire vos connaissances à son sujet : il s’alimente surtout des poissons de bancs et peut vivre jusqu’à 25 à 30 ans.

Quel est le meilleur moment de l’année pour espérer les apercevoir ?

Il n’est rien de plus beau que d’observer des dauphins dans leur milieu naturel mais en toute discrétion bien sûr ! Nous souhaitons vous faire vivre ce moment à nos côtés.

Alors, quel est le moment le plus propice ?

En principe, il n’existe pas de saison particulière pour pouvoir les apercevoir car le Dauphin commun est très mobile et se déplace régulièrement, en été comme en hiver.

Ceci dit, d’après les prospections SAMM (Suivi Aérien de la Mégafaune Marine), cette espèce de dauphin migre entre le domaine océanique en été et le domaine du plateau du Golfe de Gascogne qu’il investit largement en hiver. Il est en revanche très peu présent dans les zones côtières.

Le Golfe de Gascogne est en fait une aire très vaste (plus de 300 000 km2) qui couvre toute la partie ouest du littoral français, dont les îles bretonnes font partie. Les habitats de cétacés ne sont pas répartis d’une façon homogène sur toute cette superficie maritime. Il est ainsi difficile d’évaluer avec précision, en temps réel, leur position.

Mais nous pouvons toutefois (grâce au SAMM) en déduire que les conditions pour les observer dans notre secteur sont plus favorables en période hivernale !

Rencontre ou pas, avec ces beaux cétacés, en guise de consolation, vous avez aussi la possibilité de visiter les fonds marins dans la vision sous-marine de notre catamaran. Et ça, c’est tout aussi captivant ! Un moment fort pour petits et grands, à vivre en famille ou avec vos amis.

La faune locale est également riche et diversifiée. Des oiseaux marins fascinants (140 espèces d’oiseaux tout de même !) figurent régulièrement parmi les espèces observables. Mais aussi le petit rorqual, le poisson-lune ou encore le thon rouge feront peut-être partie de la sortie. Nul doute que vous repartirez avec de beaux souvenirs !

Sur cette note optimiste, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour un nouvel article ou bien à partir du 2 avril sur notre catamaran pour des croisières d’exception en partance de Doëlan – rive droite, port Breton où notre compagnie maritime lève l’ancre !

On vous le dit en aparté : « Dauphin » se traduit en breton : « Beg-hir »

Kenavo emberr !

You have Successfully Subscribed!

You have Successfully Subscribed!

You have Successfully Subscribed!