Vivre à Groix, c’est possible !

N’avez-vous jamais rêvé de changer de vie ? Tourner la page ?

C’est le moment de larguer les amarres pour trouver son équilibre et le bonheur de vivre sur une île. Et pas n’importe quelle île !

Ce petit caillou cerné par l’océan, situé à une quinzaine de kilomètres du continent d’une superficie de 8 kilomètres sur 3… c’est l’île de Groix bien sûr !

Occupée par 2200 habitants l’hiver, 22000 l’été (une population multipliée par 10), l’île de Groix est la plus peuplée du Morbihan après Belle-île-en-Mer. En effet, Groix attire grâce à son littoral plein de charme et ses richesses (géologiques, historiques mais aussi sa biodiversité).

Groix est une île accessible à 60 minutes en bateau du port de Doëlan, avec notre compagnie maritime, pour des traversées d’exception d’avril à novembre. Plusieurs compagnies maritimes permettent également d’atteindre Groix à partir de la Gare maritime de Lorient ou du port de Lomener à Ploemeur. Toute l’année, les traversées sont possibles !

Vous pouvez (re)lire l’article que nous avions consacré aux ports Morbihannais qui proposent la liaison entre le continent et l’île de Groix : https://www.traversee-cadou.fr/traversee-vers-lile-de-groix-depuis-lorient-lomener-ou-doelan/

Vivre sur une île bretonne n’est pas toujours simple mais pas impossible non plus. De nombreux îliens ont élu domicile sur l’île de Groix. Les infrastructures sur place répondent à tous les besoins vitaux. Alors, prêt(s) pour vivre une nouvelle aventure ?

Evolution démographique

Il est indéniable que l’île de Groix attire que cela soit pour l’achat d’une maison principale ou d’une maison secondaire. Selon les derniers chiffres publiés par l’INSEE en décembre 2020, les résidents principaux représentent 48% des habitations de l’île.

De plus en plus de jeunes couples s’enracinent ou s’installent pour y fonder une famille. Un rebond sensible des naissances l’a récemment prouvé : 3 naissances seulement en 2018 et 17 en 2020 selon les données fournies par la Mairie. Un taux de natalité moyen annuel qui semble cependant insuffisant pour compenser la population plutôt vieillissante et le taux de mortalité. L’Etat Civil a enregistré l’année dernière (2021) : 18 mariages et 51 décès.

L’âge moyen est compris aujourd’hui entre 60 ans et 74 ans. Il s’agit principalement de résidents à l’année et d’une nouvelle population de retraités revenus au pays.

Les chiffres du dernier recensement l’attestent : de 2012 à 2017, la population de Groix a augmenté de +0,4%. Il faut espérer davantage d’investissements en matière d’équipements et d’infrastructures malgré une perte de vitesse de la métropole en général et des 25 communes qui composent l’Agglomération de Lorient. La vitalité de l’île de Groix (et aussi Guidel sur le continent) réussira-t-elle à convaincre pour construire des projets d’avenir ?

Beaucoup d’infrastructures sur place

Port-Tudy (port d’accueil) et le Bourg constituent tous les deux une zone très fréquentée (été comme hiver). On y trouve tout le nécessaire et tous les services utiles : à commencer par le transport de passagers grâce aux compagnies maritimes (publiques et privées), les restaurants, hôtels et bars, les commerces alimentaires et les artisans mais aussi le fret pour le transport des bennes de la déchèterie et des matériaux de construction.

Des travaux de rénovation sont actuellement en cours à Port-Tudy, notamment une nouvelle gare maritime avec un axe de circulation Port-Tudy jusqu’au Bourg refait à neuf.

Pour en savoir davantage, un article de Ouest-France résume tout cela :

https://www.ouest-france.fr/economie/tourisme/ile-de-groix/groix-a-port-tudy-le-centre-nevralgique-de-l-ile-d-importants-travaux-d-amelioration-a5719c3c-960f-11eb-9368-19e2710bde2e

Malgré la présence de tous les commerces de première nécessité et un service public et privé de transport, les Groisillons n’ont pas d’hôpital et connaissent une pénurie de médecins généralistes, comme dans beaucoup de régions rurales françaises. La maternité la plus proche de Groix se trouve à Lorient : l’hôpital du Scorff.

Un Centre de secours avec 18 pompiers volontaires ainsi que l’équipe de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) sont prêts à intervenir pour aider la population de l’île à se déplacer. En cas d’urgence médicale absolue, les îliens peuvent heureusement être transférés par hélicoptère.

Un système éducatif jusqu’à la 3e

Si vous avez des enfants, ils auront la chance de pouvoir étudier sur l’île. En effet, Groix compte 2 écoles maternelles et primaires et 2 collèges (public et privé). Une moyenne de 12 enfants par classe ! Un privilège pour tous ces enfants et leurs professeurs !

Voici un petit récapitulatif des écoles et leurs effectifs :

Ecole publique de la Trinité, à la sortie du Bourg comptait 82 enfants à la rentrée (septembre 2021) répartis dans 4 classes multi-niveaux.

Ecole Saint-Tudy (école privée) située Route de Kermario, accueille 46 enfants répartis dans 3 classes multi-niveaux également.

Collège Saint-Tudy – Le Collège des îles du Ponant est un collège public qui regroupe des élèves de la 6ème à la 3ème des îles du Finistère et du Morbihan. Des cours sont dispensés précisément à : Batz, Ouessant, Molène, Sein, Groix, Houat et Hoëdic. 25 jeunes sont scolarisés à Groix à la rentrée de septembre 2021.

Collège privé Saint-Tudy, situé à Landost, il accueille les élèves répartis entre les classes de la 6ème à la 3ème. 28 jeunes sont scolarisés à Groix.

Le seul et unique restaurant scolaire à Groix accueille une soixantaine d’élèves par jour. Et un Pôle Enfance peut ensuite prendre le relais en gardant les enfants sur la pause déjeuner.

Un lieu de vie difficile ? Quelles sont les contraintes des insulaires ?

Environ 70 % de la population active de l’île de Groix vit directement ou indirectement du tourisme. Ce secteur qui attire de nombreux travailleurs temporaires (notamment des pêcheurs, des serveurs, des hôtes d’accueils, des cuisiniers, etc..). Mais les nouveaux arrivants viennent aussi tenter l’aventure de façon durable, sans avoir bien anticipé les difficultés de l’insularité.

Pour les familles, le facteur déterminant pour venir s’installer sur l’île est l’emploi. La décision est prise sur une promesse d’embauche ou l’espoir de pouvoir s’y installer à son compte. Après tout, le télétravail est une tendance et il faut s’adapter en permanence, comme sur le continent. Mais il peut exister un réel manque à gagner, selon les secteurs d’activités, durant la période hivernale qui est plutôt calme à Groix puisque « désertée » par les touristes et plaisanciers.

Sur le plan personnel, l’insularité peut être pesante pour les célibataires, pour lesquels les points de rencontres ne sont pas assez nombreux. Mais généralement, les nouveaux habitants ont pour la plupart déjà une expérience du milieu rural et le choix de venir vivre à Groix est mûrement réfléchi.

C’est un mode de vie tout simplement. Vivre au milieu des éléments, au plus près de la nature est peut-être un challenge pour certains mais aussi un retour aux sources pour d’autres, une envie de revenir aux choses simples. Voilà ce qui motive à vivre sur une île : fuir la pollution et une vie effrénée au rythme des klaxons de voitures..

Nous terminons avec un beau reportage proposé par Thalassa « Les Perles du Morbihan », datant d’il y a 7 ans qui relate le quotidien de plusieurs nouveaux Groisillons. Le documentaire reflète bien la situation qui est celle décrite. Celle-ci est toujours d’actualité.

Voici le lien de la chaîne Youtube officielle de Thalassa, si le reportage vous intéresse : https://www.youtube.com/watch?v=7afS3LIZoDU&ab_channel=ThalassaOfficiel

On vous retrouve très vite pour la découverte des plus belles plages de Groix !

A bientôt !

Annezañ (en breton, signifie : Habiter, vivre, élire domicile)

You have Successfully Subscribed!

You have Successfully Subscribed!

You have Successfully Subscribed!